Michel Tabachnik et le cycle Debussy/Dufourt

Office Tabachnik 30 octobre 2013 Commentaires fermés

Michel Tabachnik et le Brussels Philharmonic, pour le premier des trois concerts qu’ils donneront à la Cité de la Musique au cours de la saison 2013-2014, interpréteront entre deux œuvres de Claude Debussy (Rhapsodie n°1 pour clarinette (Sabine Meyer)  et Les Images), le Voyage par-delà les fleuves et les monts de Hugues Dufourt. Le concert a lieu ce samedi 2 novembre (+ d’infos ici)

Tabachnik-Fan-Kuan-dufourt

Voyageurs au milieu des Montagnes et des Ruisseaux, peinture sur soie de Fan Kuan

S’il n’est plus besoin de présenter le compositeur de La mer, Hugues Dufourt est certainement moins connu. Agrégé en philosophie en 1967, ayant notamment été l’élève de Gilles Deleuze, il est aussi un compositeur très investi dans la musique contemporaine tant d’un point de vue de la recherche que de l’enseignement.

Après avoir fondé en 1977 le Collectif de Recherche Instrumentale et de Synthèse Sonore, il dirige de 1982 à 1998 « au CNRS le centre d’information et de documentation « Recherche musicale » qui devient une unité mixte de recherche associant le CNRS, l’École Normale Supérieure et l’Ircam. De 1989 à 1999, il crée et dirige à l’École des Hautes études en Sciences sociales la Formation Doctorale Musique et Musicologie du XXe siècle, avec le concours de l’École Normale Supérieure et de l’Ircam. »

Voyage par-delà les fleuves et les monts, est une oeuvre composée en 2010 et créée le 20 novembre 2010par l’Orchestre philharmonique de Nice au Festival Manca. Inspirée par une peinture éponyme de l’artiste chinois Fan Kuan (Xème siècle), voici ce qu’en dit le compositeur : « J’ai cherché à rendre ce sentiment plénier de la nature au grand orchestre, en sorte que l’articulation du souffle ne soit jamais interrompue par des notations accidentelles ou des velléités de développement. »(2)

Dans le même texte il précise : « Il est difficile de parler de la forme de l’œuvre, puisqu’il s’agit d’une transformation incessante, constitutive, à l’instar d’une forme-flux sans cesse renaissante et tendue vers un perpétuel effort d’intégration et de condensation » avant de conclure que la pièce est  « si l’on veut, une sorte de fond spatial qui serait l’espace même du paysage. Les seuls événements qui scandent le processus sont des « coulées de forces » qui excèdent toute limite définie et suggèrent des régimes dynamiques variés. »

(1) Site de l’Ircam
(2) Site des Editions Henri le Moine

Comments are closed.

This is an archived version of the website.

Sponsor Links:
Luxury Travel| Six Senses Travel| Six Senses Zighy Bay| Vietnam Travel| Morocco Travel| Park Hyatt | Peninsula| Automatic Label Applicator| 度身訂造 旅遊| 峴港 旅遊| 芽莊 旅遊| 北海道旅遊| 越南旅遊| 杜拜旅遊| 摩洛哥旅遊| 六善| Spread | Email Marketing 電郵推廣 | tomtop | andoer | LEMFO | anet a8 | Roborock S50| xiaomi m365 | MXQ PRO | Bugs 5W | isteady pro | hubsan h501s x4 | Anet A6 | dobby drone